Mairie

    Du lundi au vendredi
    de 10h à 12h
    et lundi, mercredi, vendredi
    de 16h à 17h30
    Le 1er samedi du mois
    de 10h à 12h
    Si jour férié le 2ème samedi

    vous êtes ici : Accueil > Découvrir La Commune > Histoire

    Brenouille, ancienne mairie royale

    POPULATION


    165 habitants en 1720
    224 habitants en 1791 (45 maisons)
    256 habitants en 1806
    206 habitants en 1831 (67 maisons)
    257 habitants en 1946
    356 habitants en 1962
    546 habitants en 1979
    1 093 habitants en 1983

    En 1831, sur 67 maisons, 22 étaient couvertes en tuiles, 31 en tuiles et chaume, 14 en chaume.
    Limites au nord, terroirs de Cinqueux et de Monceaux ; à l’Ouest, terroirs de Rieux ; à l’Est, terroirs de Les Ageux et de Pont-Ste-Maxence; au sud, la rivière d’Oise séparant le terroir de Brenouille de ceux de Beaurepaire et de Verneuil-en-Halatte sur une longueur de quatre kilomètres.

    Formes anciennes :

        Brenullia villaris 1112
        Bernosa villa 1112
        in Bernulia villa 1131
        villa Bernosa 1154
        Bernolium 1218
        Bernoilo in Belvacino 1223 (= en Beauvaisis)
        Bernuille 1236
        Bernouille 1276
        Brenulle 1496
        Brenouille sur Oyse XVIè siècle
        Prononciation locale ancienne : Beurnouil.

    L’origine et la signification du nom demeurent obscures, c’est peut-être un nom gaulois, d’une formation analogue à celle de verneuil (Vernolium en 1107) : nom d’homme berno + gaulois - ialo (euil) « clairière ».



    RELIEF DU SOL ET EAUX


    Le terroir de Brenouille s’étend dans la vallée de l’Oise, rive droite et s’élève au Nord sur la MONTAGNE DE ROC qui le sépare de celui de Cinqueux.


    Côtes d’altitude 108 mètres près de la ferme de roc, 30 mètres au bord de la rivière de l’Oise, 60 mètres à l’église.

    La Rivière d’Oise sert de limite au sud, nous l’avons dit ; devant le village, sa largeur est de 75 mètres.
    Le Ru de Popincourt, qui prend naissance dans la plaine de la commune voisine de Les Ageux, coule au sud-ouest sur la limite du terroir de Monceaux, reçoit sur sa droite le Fossé des Champs Baron qui reçoit lui-même sur sa droite le Ruisseau de la Prairie venant de Cinqueux. Le Ru de Popincourt se jette dans l’Oise vers le milieu du village de Brenouille, après un parcours d’environ cinq kilomètres.


    LE BAC DE BRENOUILLE


    Dès le XIIIè siècle, un bac à perche nommé flèche existait là où aujourd’hui subsiste le nom de lieu-dit, servant au passage de la rivière. Il appartenait à l’abbaye de Chaâlis (aujourd’hui hameau de Fontaine-Chaâlis).

    En 1577, le cardinal d’Este, abbé commendataire de ce monastère le vendit à Philippe Le Bel, seigneur du lieu, moyennant 301 livres afin de payer sa part dans le don de 50 000 écus fait au roi Charles IX par le clergé.
    Ce bac fut supprimé par arrêt du 20 Décembre 1740 ; le chemin qui aboutissait à l’endroit où se trouvait le bac existe toujours ; il porte au plan cadastral le nom de « Chemin dit de Chaâlis », la rue du bac en 1462.

    La maison du passeur figure, rive gauche de l’Oise, sur la très belle carte de Cassini, dressée vers 1750, avec le mot Bac.



    DEPENDANCES


    La BOISSIERE, la Boissière 1391, la Grant Boissière 1530, les vignes de la Boissière 1536, château de Brenouille 1728 ; lieu habité, aujourd’hui détruit ; c’était autrefois un fief considérable en « fief et noble tènement assis au village de Brenouille, Monceaux et ses environs » XVè siècle, nommé fief de la Grant Boissière ; le manoir était situé à environ 500 mètres à l’est de l’église et au sud de l’ancien chemin de Creil à Compiègne ; il n’en subsiste rien.
    Le fief qui dépendait de la seigneurie de Soisy (aujourd’hui Choisy la Victoire, commune du canton de Clermont) avait haute et moyenne justice.
    Vers 1539, il fut aliéné moyennant 1400 livres au profit de Nicolle Le Bel, avocat au baillage de Senlis et fit alors partie de la seigneurie et mairie royale de Brenouille.
    Etymologie : ancien français boisière XIIè siècle « lieu boisé », boisse XIIè siècle « touffe de buis », boissière « buissons ».

    CHAMP-TRAINE, écart de Brenouille et de Rieux, rive droite de l’Oise ; corruption de l’ancien français chanteraine « lieu où chante la raine » (ancien français raine XIIè siècle « grenouille » ; le français rainette en est un diminutif), c’est-à-dire « lieu bas, humide, marécageux ».

    LA FERME DU MOULIN DU ROC, des bâtiments de cette ferme, située sur la Montagne de Roc, dépendent de Brenouille, la ferme elle-même étant située au terroir de Cinqueux.

    LE PASSAGE A NIVEAU, écart sur la route conduisant à Pont-Ste-Maxence (départementale n°123) à l’endroit où cette route franchit à niveau la voie ferrée Creil-Compiègne.

    LE PONCEAU, écart près d’un petit pont sur le Ru de  Popincourt ; français ponceau, ancien français poncel XIIè siècle « petit pont ».


    LE SEMAPHORE
    , poste situé sur la voie ferrée Creil-Compiègne qui traverse le terroir d’Ouest en Est.



    Les Maires de la Commune

    • Recommander la page
    • Imprimer

    Blason de notre commune

    Site développé par ADICO